Biographie en Français de Jurgen Borgers.

Il est né aux Pays Bas en 1964 et vit et travail en France depuis 1994. Après une exposition de groupe en décembre 1989 à l'hôtel du département de Limburg à Maastricht, il réalise et expose début 1990, à Gorky Parc (Moscou) une sculpture englace et neige. En 1992 au théâtre « aan het Vrijthof » de Maastricht, Jurgen Borgers participe à l'exposition de fin d'études de l'Académie de Beaux Arts et des 1992, réalise ses premières commandes : projet, peintures murales sur un ancien pont Landgraaf (Pays-Bas) aquarelles, huiles sur toile et sculptures en fer forgé. Diplômé de l'école supérieur des professeurs d'arts plastiques, second dégrée, à Nijmegen, de l'Académie des Beaux arts à Maastricht (L'esthétique en métaux et en œuvres spatiales) Jurgen Borgers est depuis 12 ans dans l'enseignement et professeur Arts Plastiques et Histoire des Arts au lycée Déodat de Séverac à Céret. Borgers est en perpétuelle pensée : tant dans sa culture que dans sa frénésie de créer, de rechercher de faire penser. Penser voilà le vrai mot, celui qui convient bien à l'artiste. Réfléchir et faire réfléchir...est-ce qui caractérise son œuvre. Face à la peinture-réflexe ou le spectateur subit et reconnaît des codes, des symboles, des « habitudes » propres à l'art, il y a la peinture-réflexion de Borgers ou la pensée est prise, rejetée, mise en contradiction, perdue, cernée. A aller trop vite, on ne sait ni voir, ni entendre et il y a chez l'artiste la nécessité d'une autre forme de perception visuelle ou auditive qu'il voudrait réveiller dans chaque spectateur. Les oeuvres souvent abstraits et non-figuratifs. Depuis ses premières créations, toutes en couleurs, il épure ses toiles, de plus en plus. Sur fond blanc, une couleur, toujours dans le jaune (or, orangé), quelquefois dans le noir. Il rejoint par sa recherche des formes et du mouvement la complexité de l'existence. Aucune ligne droite, comme si l'homme tournait en rond, sans arriver à son but. Pour conclure, tous ces oeuvres ont des points communs: l'abstraction, la gestuelle, sans forme géométrique.
George Bigou